La dame est restée discrète sur sa mésaventure. Rien a filtré mais ça aurait pu faire un peu de bruit dans la ville préfecture où Jean-François DEBAT brigait son troisième mandat à la tête de la ville. Nous sommes le 14 février 2020, lorsque la dame en question qui se déplace à l’aide d’un fauteuil roulant électrique, tente en vain d’entrer dans le local de campagne du candidat DEBAT, rue Lalande, afin de lui apporter son soutien ! Mais rien n’y fait, pas même la bonne volonté de la future conseillère municipale Anne FORESTIER, dépitée par la situation. En effet, la marche à l’entrée est trop haute et l’équipe DEBAT n’est pas en conformité avec la réglementation, puisqu’elle n’a prévu aucune rampe et accessoirement aucune sonnette ni aucun pictogramme à l’entrée, équipements pourtant obligatoires.

La « fan » handicapée est repartie sans pouvoir accéder au local. Nous ignorons si après cette triste bévue, l’équipe DEBAT s’est munie du nécessaire tout comme nous ignorons le nom du candidat à qui la dame a donné sa voix le dimanche 15 mars 2020 !